L’OADEL, pour une souveraineté alimentaire

La Plateforme Souveraineté Alimentaire Nord-Sud avec l’appui financier de la Fédération Genevoise de Coopération (FGC) qui est en partenariat avec plusieurs autres organisations de la société civile dont l’Organisation pour l’Alimentation et le veloppement Local (OADEL), la Coordination Togolaise des Organisations Paysannes et des producteurs agricoles (CTOP) et Entreprises, Territoire et Développement (ETD), a tenu du 17 au 21 novembre 2017 un atelier international sur la souveraineté alimentaire. Cet atelier placé sous le thème : « Du champ à l’assiette : organiser la consommation des produits locaux », s’est déroulé successivement à Lomé, Notsè  et Bagbé et a rassemblé 13 pays.

Ces cinq jours d’atelier ont permis aux participants « d’échanger leurs expériences en matière de mode de production agricole, de transformation agroalimentaire, de sensibilisation des consommateurs sur les produits locaux, de distribution et de commercialisation des produits locaux », indiquent les organisateurs. Les débats ont été riches et pluriels du fait de la diversité et de la variété des participants,  se félicitent-ils .

Pour la Coordinatrice de la Plateforme Souveraineté Alimentaire de la Fédération Genevoise de Coopération, Isabelle Le Jeune, la rencontre de Lomé a permis d’examiner les stratégies d’éducation et de sensibilisation des consommateurs qui sont appelés à adopter une alimentation  bio. Elle a rappelé que l’objectif essentiel de l’atelier de Lomé est de faire un travail à la base avec les transformateurs et les producteurs pour les amener à produire bio et de qualité.

Les participants sont venus du Bénin, du Burkina Faso, du Burundi, du Cameroun, de la France, de la Guinée Bissau, du Mali, du Niger, de la République Démocratique du Congo, du Rwanda, du Sénégal, de la Suisse et du Togo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *