L’UNFPA, le partenaire de choix des Sages-Femmes du Togo

Photo de famille

L’Association des Sages-Femmes du Togo (ASSAFETO) a célébré le 5 mai dernier, la Journée internationale de la sage-femme. La commémoration de cette journée a été observée au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Tsévié (35 km au Nord de Lomé). Placée sous le thème « Sage-femme, femmes et familles, partenariat pour la vie », cette journée est marquée au Togo par l’engagement du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et le ministère de la Santé et de la Protection Sociale à éradiquer la mortalité maternelle, néonatale et infantile.

Pour la circonstance, les délégations des sages-femmes des 5 régions du Togo, membres de l’ASSAFETO, ont fait le déplacement de Tsévié. Le thème « exprime l’immensité du rôle de la sage-femme, celui de l’accompagnement des femmes enceintes pendant et après l’accouchement pour la sécurité de la mère et de son enfant. Le partenariat veut dire que le père et la mère ainsi que les sages-femmes ont un rôle à jouer pour une naissance joyeuse », a fait savoir Eloïse Adandogou d’Almeida, présidente de l’ASSAFETO.

L’UNFPA a saisi cette occasion pour témoigner son  engagement à  soutenir le travail des sages-femmes du Togo dans la prévention de la mortalité maternelle, néonatale, et infantile. « L’UNFPA appuie la sage-femme dans sa pratique de deux manières. Premièrement par la vulgarisation du métier de sage-femme en expliquant aux populations, la contribution de la sage-femme à la réduction de la mortalité maternelle. Le second appuie consiste en un renforcement  des capacités », a indiqué Saturnin Epié, Représentant Résident du Fonds des Nations Unies pour la Population.

Il s’agit, a-t-il poursuivi, de contribuer à la formation  des sages-femmes, à l’échange des expériences entre elles et plaider auprès des autorités sanitaires du pays pour que les sages-femmes soient recrutées en masse, formées en qualité et déployées en quantité dans les zones les plus reculées, mais aussi dans les centres urbains afin de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile.

Il est à noter que depuis 2008, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) intervient dans la santé sexuelle et de la reproduction et s’est engagé à promouvoir le travail des sages-femmes dans le monde  particulièrement dans les pays où la mortalité maternelle et néonatale sont accrues.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *