Mali : un boycott plane sur la Conférence d’entente nationale

ebrinPrévue pour ce lundi 27 mars à Bamako, la Conférence d’entente nationale va sans doute enregistrer d’importants absents. L’opposition malienne et les groupes armés de l’ex-rébellion, aujourd’hui, progouvernement ont décidé de se faire entendre en boycottant la conférence.

Selon un communiqué produit par les groupes armés composés des ex-rebelles et la Coordination des mouvements de l’Azawad, et des mouvements pro-gouvernementaux, ils boycottent la conférence en substance à cause du « non-retour des réfugiés » et le fait de n’avoir pas été « associés aux termes de référence de la rencontre », selon RFI.

La Conférence nationale de l’entente a pour mission de « permettre un débat approfondi entre les composantes de la nation malienne sur les causes profondes du conflit », souligne maliactu.net.

Tous les protagonistes ont salué l’initiative. Toutefois, ils y mettent peu d’espoir.

« La Conférence apparaît comme une manœuvre pour faire entériner de facto l’Asawad (terme désignant les régions du Nord du Mali) comme une réalité socioculturelle », a déploré Soumaïla Cissé, le chef de file de l’opposition malienne.

« Je n’attends de cette conférence d’entente nationale rien de concret. A part qu’un gouvernement de partage de gâteau sera désigné après », a pour sa part déclaré Bakary Tagognon Sanogo, universitaire.

Pour l’heure, le gouvernement malien n’a pas communiqué sur l‘éventualité d’un report de la conférence et sur l’intention de boycott des différents protagonistes.

La Conférence d’entente nationale devrait rassembler jusqu’au 2 avril prochain, 300 participants venant des régions du district de Bamako et de la diaspora.

Source: africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *